pkha news

Le “troc alimentaire”

Parmi les dernières tendances de consommation, le “troc alimentaire” (ou “Food Swap”) a fait son apparition et est en plein boom aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne. De quoi s’agit-il ?

Si le troc alimentaire n’est pas une idée nouvelle en soi, cette activité trouve un second souffle avec l'avènement du web. Si jusqu’à présent, les échanges se limitaient principalement à notre cercle de connaissances, des plate-formes en ligne apparaissent telles que trocalimentaire.com ou foodswapnetwork.com

Les consommateurs se retrouvent principalement autour de deux volontés : l’aspect économique car il s’agit d’une vraie solution dans la lutte contre le gaspillage alimentaire ainsi que l’aspect “retour aux sources”, les produits échangés sont souvent issus de l’agriculture locale à petite échelle, souvent plus saine que l'agriculture de masse.

 

Le principe est assez simple : sur les sites prévus à cet effet, il suffit de proposer la nourriture que l’on désire échanger.

Pendant les rencontres, une quarantaine de personnes se retrouve avec la nourriture ou les plats qu’elle souhaite troquer.

L’événement se divise alors en 2 temps. La première partie est consacrée à l’installation de la marchandise et à la rencontre avec les autres participants. La deuxième partie est consacrée au troc (le “swapping”). Vous indiquez sur une liste ce qui vous intéresse et ce que vous proposez en échange.

Comment les enseignes de la grande distribution réagissent à ce nouveau mode de consommation, basé sur un concept d’échange non commercial ?

L’idée vient des Etats-Unis et le modèle se base sur celui des coopératives alimentaires.

Située dans le quartier de Park Slope de Brooklyn, le “Park Slope Food Coop” (PSFC) ce magasin original propose à ses clients des prix ultra-compétitifs sur les produits proposés (jusqu’à 40% de réduction).

Comment? Chaque client/adhérent doit contribuer au bon fonctionnement du magasin (caisse, stock, nettoyage, etc) à raison de trois heures consécutives de travail toutes les quatre semaines.

Une initiative de ce type vient de voir le jour en Europe, à Paris sous le nom de La Louve.
Share

Leave your comments

0
terms and condition.

People in this conversation

Comments (162)

Load Previous Comments
Powered by Komento
copyright pkha 2014
Place Sainte Gudule, 5, 1000 Brussels Belgium
tel : +32 2 759 30 06
pkha@pkha.com